Baudouin Van Humbeeck est une plume à tout faire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Narratologie amusante

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 7 juillet 2018

Polissons le policier

1) Le coup de la carte de visite.

Est-ce que, rien qu'une seule fois, on pourrait avoir dans un récit policier le moment où "voici ma carte, appelez-moi si vous vous souvenez d'un détail..." est suivi quelque part dans le récit de...

- Allo Inspecteur Détective en Chef, ici c'est Témoin à la carte de visite, dites, maintenant que ça tomberait bien pour faire avancer l'intrigue que vous sachiez que sacha était roux en fait mais qu'il aime beaucoup les perruques, je me suis dit que je vous passerais bien un petit coup de fil...

2) Qu'est-ce qu'il y a à jouer dans un policier ?

Je n'aimerais pas être comédien dans une série policière, parce qu'il y a tant de choses à dire pour faire avancer l'intrigue : mobile des uns et des autres, preuves, alibis, etc. que les personnages passent leur temps à faire avancer l'intrigue, avec des lignes de dialogue interchangeables. C'est à peine s'il reste de la place pour faire exister le personnage, ses rapports avec les autres personnages, ce qu'il est à l'intérieur etc.

lundi 13 juin 2016

Où et quand ?

Parmi les questions qu'il est intéressant de se poser, de préférence avant de commencer à écrire une histoire il y a "où et quand" est-ce que ça se passe ? Berlin en 1936 ? Berlin en 1961 ? Alpha du Centaure ? A la cour d'un pharaon ?

Si la réponse est ici et maintenant ça n'es jamais perdu de préciser le où et le quand : avec de la chance l'histoire existera longtemps et les lecteurs du 23e siècle seront très intéressés par les antiquités technologiques que seront pour eux le courrier électronique, l'avion à énergie solaire et le moteur à explosion.